Le type d’appareil : compact, bridge, hybride ou reflex

Le type d’appareil : compact, bridge, hybride ou reflex

Les appareils photo compacts

Budget : de 70 à 500€

Avantages :

  • Petite taille (possibilité de le mettre dans la poche)
  • Abordable financièrement

Inconvénients :

  • Capteur de petite taille (on y revient)
  • Donc incapacité à réaliser une faible profondeur de champ (flou d’arrière-plan)
  • Rendu souvent mauvais en basse lumière (en intérieur par exemple)
  • Dynamique assez faible (difficulté pour obtenir un bon rendu dans des situations contrastées)
  • Manque de réactivité (tant en termes de mise au point que de vitesse de déclenchement)
  • Objectif non interchangeable
  • Visée par écran dans la plupart des cas

 

Les appareils photo bridges

Budget : de 200 à 350€

Avantages :

  • Zoom plus important que sur les compacts
  • Présence d’un viseur dans la plupart des cas

Inconvénients :

  • Tous les inconvénients des compacts
  • Encombrement plus important que les compacts

Les appareils photo reflex

Les appareils photo dits « réflex » sont tous constitués de la même façon. Leur principale caractéristique est de permettre la visée à travers l’objectif. Autrement dit, quand le photographe cadre sa photo, il voit exactement l’image telle qu’elle arrivera sur le capteur, sans erreur de parallaxe, et en prenant en compte tous les accessoires qui sont montés à ce moment : filtres en particulier. On parle parfois de SLR (Single Lens Reflex) pour caractériser ces appareils.

Cette construction permet également de changer l’objectif tout en conservant une visée identique à la photo finale. Ces avantages supposent une complication assez importante du mécanisme : il faut dévier la lumière vers le viseur pendant que le photographe cadre son image, et la diriger vers le capteur au moment de faire la photo.

Cet aiguillage de lumière est le rôle du miroir. Au repos il dirige la lumière vers le viseur. Quand on appuie sur le déclencheur il se relève pour laisser la lumière atteindre le capteur ou la pellicule.

Budget : de 400€ à l’infini

Avantages :

  • Grand capteur (dès l’entrée de gamme) :
  • Possibilité de réaliser de faibles profondeurs de champ (joli flou d’arrière-plan)
  • Meilleur rendu en basse lumière
  • Bonne dynamique du capteur (meilleure gestion des situations contrastées)
  • Objectif interchangeable :
    • Objectif spécialisé pour chaque occasion, qui délivre le meilleur rendu possible
  • Meilleure réactivité au déclenchement et à la mise au point que les bridges et compacts
  • Viseur optique systématique : vous voyez ce que vous photographiez directement, sans intermédiaire électronique (écran ou visée électronique)
  • Inconvénients :

    • Encombrement assez important (selon la gamme de l’appareil et l’objectif choisi)
    • Objectif interchangeable :
      • Plus coûteux
      • Plus encombrant
    • Difficile d’obtenir une bonne qualité d’image et un bon rendu en basse lumière avec un zoom de type 18-200mm ou 18-300mm (qui reproduit l’amplitude de zoom d’un bridge)

Les appareils photo hybrides 

L’appareil photo hybride est un compact à grand capteur, capable d’accueillir des objectifs interchangeables. Alors que les appareils compacts sont équipés pour la plupart de capteurs de type 1/2,33 pouces (4,8×6,4mm), l’hybride lui possède un capteur micro 4/3 (13×17,3mm). 
Reprenant le format du compact, simple et peu encombrant, l’hybride s’inspire aussi du reflex et de ses objectifs interchangeables : qualité optique, grande ouverture de diaphragme, jeu avec la profondeur de champ. 

Le format RAW

Le format RAW

Si vous avez déjà bien lu le blog, vous connaissez sans doute l’importance que je donne à l’utilisation du format RAW. C’est vraiment très important pour la qualité finale de vos images que de passer par la phase post-traitement, qui est beaucoup plus souple avec ce format. 

La taille du capteur

Les deux critères précédents sont indispensables et non négociables, d’autant plus qu’ils ne sont pas compliqués à réunir, même pour des budgets assez serrés.

Mais il y a un critère qui est vraiment important pour beaucoup de choses :

  • la qualité des images
  • la polyvalence de l’appareil
  • vos possibilités créatives

 

  • Réaliser de faibles profondeurs de champ, c’est-à-dire un flou d’arrière-plan prononcé et esthétique. Vous ne serez pas obligé de l’avoir sur toutes vos images hein, ce sera juste possible. C’est un effet recherché par nombre de photographes, surtout pour le portrait, mais qui peut servir de manière créative dans tous les domaines. Sans grand capteur, n’y pensez même pas.
  • Second effet kiss cool : un meilleur rendu en basse lumière. Un grand capteur va générer moins de bruit et des images de meilleure qualité quand vous allez manquer de lumière (c’est-à-dire assez souvent en réalité).
    Exception quand même : si vous comparez un petit capteur d’aujourd’hui à un grand capteur d’il y a 6 ans, le plus récent pourrait être meilleur. Mais à génération équivalente, le grand capteur bat le petit à plates coutures !
  • De la même façon, un grand capteur a une plus grande dynamique qu’un petit. C’est un critère dont on ne vous parle presque jamais sur les comparatifs mais qui est pourtant très important : une grande dynamique va vous permettre de mieux gérer les situations de lumière très contrastées, genre un ciel très lumineux en pleine après-midi d’été. Attention hein, pas de miracle non plus si vous photographiez avec le soleil en face ! Mais vous verrez la différence entre un compact et un reflex par exemple. Pour plus de détails, regardez aussi ma vidéo sur la dynamique du capteur 

Qu’est-ce qu’un grand capteur ?

Alors vous allez me dire : « qu’est-ce que tu appelles un grand capteur précisément ? ». C’est une très bonne question ! Pour moi, un grand capteur c’est, dans l’ordre décroissant :

  • un Full Frame
  • un APS-C
  • un micro 4/3

taille du capteur appareil photo

Plus petit que ça, c’est à mon sens trop petit pour offrir une vraie différence par rapport aux bridges et compacts, qui possèdent dans l’extrême majorité des cas des capteurs vraiment ridicules (sauf des modèles récents et hors de prix comme le Sony RX1 par exemple).

 

Pour faire simple :

  • Tous les reflex (même en entrée de gamme), possèdent un grand capteur. APS-C pour la plupart, Full Frame pour les plus grands.
  • Pour les hybrides, certains possèdent un capteur APS-C, c’est-à-dire de même taille que la plupart des reflex. C’est le cas des Sony NEX, des Samsung NX, de l’EOS M, et de plusieurs appareils dont l’objectif n’est pas interchangeable comme certains Fuji.
    Inconvénient : pour des raisons techniques, les objectifs demeurent assez grands, et donc ils sont loin de se glisser dans la poche.
  • D’autres hybrides possèdent un capteur micro 4/3, un peu plus petit qui conserve d’excellentes possibilités. On trouve la série des Panasonic G et des Olympus PEN. Ils ont eu une bonne idée : se réunir autour d’une table pour se mettre d’accord sur un même standard. Gros avantage pour vous : les objectifs micro 4/3 des 2 marques sont compatibles avec les appareils micro 4/3 des 2 marques, donc vous avez accès à beaucoup plus d’objectifs différents.
    L’avantage de ce capteur un peu plus petit, c’est que les objectifs le sont aussi, notamment ceux qu’on appelle les « pancakes », et donc que l’ensemble gagne clairement en compacité.

 

Comment choisir le modèle APPAREIL

La marque

Avant tout, je tiens à attirer votre attention sur un point très important : il est inutile de trop se prendre la tête. À gamme équivalente, 2 appareils de marques différentes sont bien souvent aussi bons l’un que l’autre, et ne feront pas de différence fondamentale dans votre pratique photo. Ce que je veux dire, c’est qu’un compact à 200€ de l’une ou l’autre marque sera souvent à peu près équivalent. Idem si vous hésitez entre 2 reflex d’entrée de gamme chez Canon ou Nikon. J’y reviendrai, mais ça me semble important de le préciser dès maintenant.

Si vous voulez en savoir plus sur ce que je pense du choix de la marque, vous pouvez lire mon article « Choisir son premier reflex : croissant ou pain au chocolat ?« , ça devrait vous faire déstresser 😉

Le budget

  • En dessous de 150-200€ : choisissez un bon compact, bien noté sur les Numériques. Pas besoin de vous prendre la tête.
  • Environ 300€ (voire 400€ en vendant un rein) : pensez à vous tourner vers l’occasion. Vous trouverez des reflex (voire des hybrides) de 2 à 3 ans d’âge, qui fonctionnent très bien et seront suffisants pour commencer. Vous en serez sans doute bien plus content qu’un bridge ou un compact tout neuf. Ne vous laissez pas avoir par les trucs du genre wi-fi, GPS et compagnie : ce n’est franchement pas essentiel.
  • Plus de 400-500 : choisissez un reflex ou un hybride. Même entrée de gamme, vous allez vous faire vraiment plaisir avec.

Hybride ou reflex ?

C’est LA question que vous vous posez beaucoup aujourd’hui . Clairement, de nombreux hybrides ont atteint une qualité équivalente aux reflex. Or un encombrement réduit est toujours un gros avantage (encombrement, poids, déplacements et voyages, discrétion, etc.). Alors dans quelles situations faut-il encore choisir un reflex ? Comme toujours, ça dépend de vos besoins et de votre pratique photo.

 

À mon sens, le reflex est indispensable dans les pratiques suivantes :

  • La photo animalière : vous aurez besoin d’un long téléobjectif et d’un bon équilibre avec le boîtier, que les hybrides ne pourront pas offrir.
  • La photo de sports : pour le moment, les reflex ont encore l’avantage en termes de réactivité, indispensable dans cette discipline. L’écart risque d’être réduit à néant dans les prochaines années, mais c’est encore le cas en 2014.
  • La photo de spectacles (concerts, etc.) : la prise en main, l’ergonomie et la réactivité des reflex restent pour moi indispensables dans cette discipline. Mais des hybrides haut de gamme commencent à rivaliser !
  • Dans une moindre mesure, la macro : la gamme d’objectifs macro est souvent réduite sur hybrides, donc vérifiez bien qu’il y a ce qu’il vous faut avant d’acheter.

 

Et c’est tout ! Pour tout le reste (paysage, portrait, vie quotidienne, architecture, photo de rue, voyage, etc.), vous ne verrez pas de différence fondamentale dans le rendu entre hybride et reflex. Surtout si la taille de capteur est la même.

Quel objectif pour commencer ?

Le choix d’un objectif est un sujet très vaste lui aussi, que je ne peux pas traiter en entier ici, cet article étant déjà très long ! Si ça vous intéresse, j’ai écrit un article sur le sujet, et carrément un livre numérique complet, et son adaptation en livre papier chez Eyrolles 😉

Je vais donc me concentrer sur l’objectif à prendre pour commencer. Si vous avez un budget limité, ne vous embêtez pas : prenez l’appareil avec l’objectif du kit, car il est quasi gratuit (le kit est à peine plus cher que l’appareil seul). Il est limité mais ce n’est pas une catastrophe non plus, et vous permet de vous essayer à plein de choses. Par exemple, j’ai pris cette photo avec un 18-55mm tout bête :

18-55mm photo falaise route golden hour objectif