L’histogramme vous permet d’obtenir des informations sur l’exposition de votre photo afin de mieux analyser la répartition des tons.

Son graphique visuel représente la luminosité des pixels d’une photo.

C’est un outil très utile qui vous servira au moment de la prise de vue, mais aussi pour traiter vos images.

Il est présent sur votre appareil photo accompagné des photos que vous avez prises et dans les logiciels de traitements d’images.

Comment lire l’histogramme d’une photo

  • L’axe horizontal en abscisses représente les différentes tonalités allant du plus foncé au plus clair en passant par les tons moyens au centre.
  • L’axe vertical en ordonné représente la quantité de pixels de chaque tonalités.

Histogramme d’une photo sous-exposée

Cet histogramme montre clairement que la photo est sous-exposéeDécalé vers la gauche dans les tons sombres, les pixels débordent du cadre. Les ombres sont donc bouchées.

La solution serait d’ouvrir le diaphragme, ou de réduire votre vitesse ou bien d’augmenter la sensibilité afin de faire rentrer plus de lumière

Histogramme d’une photo sur-exposée

 

Celui-ci présente des valeurs qui dépassent la droite du cadre. La photo est sur-exposée, ce qui en résulte des hautes lumières cramées, sans détails.

Pour y remédier, vous devez fermer le diaphragme ou augmenter votre vitesse, ou encore baisser la sensibilité de votre appareil photo.

Histogramme d’une photo faiblement contrastée

Ce graphique montre des valeurs centrées dans les tons moyens. Il manque des informations dans les ombres à gauche et à droite dans les hautes lumières.

La photo manque cruellement de contraste. On dit qu’elle est molle.

Histogramme d’une photo correctement exposée

Visuellement, vous pouvez constater que les valeurs sont bien réparties, allant de la gauche (les tons foncés), du centre (tons moyens) et à droite (tons clairs), sans que celles-ci ne débordent du cadre.

On peut en déduire que la photo est bien exposée.

L’histogramme est un très bon indicateur de contraste

Certaines scènes peuvent présenter certains pièges.

Par exemple, un paysage brumeux renvoi par nature un contraste faible et doux.

Son histogramme est en général assez centré, n’affichant pas ou peu de valeurs dans le noir absolu et le blanc pur.

Ne cherchez pas à modifier l’exposition pour obtenir un histogramme parfait si l’ambiance générale du paysage à restituer est déjà harmonieuse comme telle.

À l’inverse, un contre-jour voit son histogramme chamboulé par le contraste qu’il créé.

Le graphique affichera beaucoup de valeurs dans les ombres ainsi que dans les hautes lumières, mais pas ou très peu dans les tons moyens.

Je vous conseille de faire attention à ne pas trop percer les valeurs dans les tons clairs et boucher les parties sombres de l’image afin d’éviter les contrastes excessifs.