En cette saison, ce qui caractérise le plus l’hiver, c’est avant tout la neige. Je veux parler d’une neige bien blanche et pas grisâtre que vous avez peut être sur vos photos d’hiver.

C’est un problème que l’on rencontre lorsqu’on laisse faire l’appareil photo. C’est simplement une erreur logique d’exposition. Vous allez comprendre pourquoi 🙂

Tout d’abord, vous devez savoir que la cellule de votre appareil photo qui effectue la mesure de la lumière, affecte une valeur moyenne en mode multi zones ou matricielle pour exposer correctement une image.

La plupart des sujets ne posent pas trop de problème avec ce mode de mesure de lumière, alors que d’autres, comme la neige ou toute surface de nature blanche trompent la cellule d’exposition. Pourquoi ?

Tout simplement car certains sujets réfléchissent plus la lumière que d’autres, comme la neige par exemple.

Si la quantité de lumière qui est renvoyée sur le capteur dépasse la valeur moyenne indiquée par la cellule, alors l’appareil photo en déduit : il y a trop de lumière. Il adapte la valeur moyenne et en conclu une sous-exposition. C’est simple non ?

A l’inverse, si la quantité de lumière reçue par le capteur n’atteint pas la moyenne, alors la cellule déterminera une sur-exposition.

Vous comprenez maintenant pourquoi, la neige, une fois photographiée, apparaît souvent grise sur les photos, car elle est ramenée à une valeur moyenne, le fameux gris à 18%.

La solution pour réussir ses photos de neige consiste à compenser l’exposition en sur-exposant via le correcteur d’exposition, d’une ou deux valeurs diaphragme, ou en baisant la vitesse d’obturation.

Pour bien voir la différence, je vous invite à essayer la technique du bracketing.

Surveillez l’histogramme pour exposer correctement vos photos de neige

Ces réglages dépendent essentiellement de l’intensité lumineuse, pour cela, faites de tests. Lorsque le temps est gris, vous serez amené à sur-exposer d’avantage que par temps ensoleillé, donc faites attention à ne pas trop sur-exposer afin de garder des détails dans les hautes lumières.

Vous remarquerez qu’en fonction des conditions lumineuses, il est difficile de vérifier l’exposition directement sur l’écran LCD de l’appareil photo. C’est ainsi que de nombreux appareils photo sont maintenant capables d’afficher l’histogramme. Si vous ne l’utilisez pas, c’est dommage, car vous ratez l’opportunité de réussir vos photos de neige.

L’histogramme en photo est une valeur sûre qui vous permet de juger efficacement la bonne exposition d’une image. Je vous conseille aussi d’activer le clignotement des zones d’écrêtées dans le menu de votre appareil photo. C’est une aide rapide et précieuse qui vous sera utile tout le temps.

La gestion des couleurs en hiver

Comment chaque année, l’hiver nous offre des couleurs assez pauvres, de part la saison bien sûr mais d’autant plus quand le soleil ne parvient pas à percer totalement.

Vous devrez donc être à l’affût de la bonne lumière, et savoir comment gérer correctement la balance des blancs sur votre appareil photo mais aussi en post-traitement.

Magnifiez vos photos en profitant du coucher de soleil hivernal.

Observez le moindre rayon pour aller jouer avec les ombres et la lumière. Soignez vos composition pour donner du contraste à vos images, qu’elles soient en couleurs ou en noir et blanc.