Le contraste de tonalités

L’un des moyens de renforcer le contraste dès la prise de vue est de jouer avec la lumière, et notamment de s’orienter de façon à ce qu’elle renforce les contrastes. Le contre-jour est sans doute la situation la plus évidente qui permet de renforcer le contraste dans votre image. Si en plus il existe des ombres ou des surfaces brillantes, l’effet en est décuplé. 

Le contraste de couleurs

Un peu comme le contraste de tonalités, il peut créer des lignes et des formes dans les images. D’ailleurs, il est parfois indispensable, quand le contraste de tonalités n’est pas présent.

Si vous essayez systématiquement de convertir toutes vos images en noir et blanc, juste pour voir, vous allez constater que parfois, elles se transforment en un magma informe et grisâtre : il n’y a que peu de contraste de tonalités. Mais la même image peut être géniale en couleurs !

Le contraste de concepts et d’idées

Faire contraster des idées est sans doute le meilleur moyen de raconter une histoire. En fait, il est même presque obligatoire pour ça !

En plus de ça, il est plus difficile à maîtriser : contrairement aux 2 autres, relativement faciles à obtenir avec la bonne lumière et en tournant un peu autour du sujet, celui-ci nécessite à la fois une composition précise et le bon choix du moment (dans lequel se niche forcément une part de chance).

Mais il peut faire passer une photo de banale à très intéressante rapidement.