Le mariage est généralement l’un des plus beaux jours dans la vie des mariés, c’est la raison pour laquelle ils souhaitent en garder les meilleurs souvenirs possible. Les photos du mariage font partie de ces souvenirs immortalisés, et sont traditionnellement un des éléments clés dans la préparation et le déroulement de l’événement. Voici quelques conseils pour réussir les photographies de mariage, avec ou sans l’aide d’un photographe de mariage professionnel.

L’équipement

Photographier un mariage n’est pas une chose simple, autant vous prévenir tout de suite. En outre, vous aurez besoin d’un peu de matériel. Inutile de vous dire que si vous n’avez pas un reflex (numérique ou argentique) vous pouvez passer votre chemin à moins de risquer de décevoir les mariés. En effet, les conditions de prise de vue sont assez peu favorables (église, mairie…), et un matos adéquat vous sera nécessaire. Pour être à l’aise, voici la liste du matériel que vous devez emmener :
  • Un boitier reflex sur lequel vous monterez un objectif type zoom grand angle, idéalement 17-85 stabilisé qui ouvre à 2.8 ou 4/5.6

  • Un autre réflex équipé d’un zoom pour les portraits et les vues un peu lointaines, genre 100mm avec une grande ouverture pour avoir de beaux arrières plans flous (2.8)

  • De grosses cartes mémoire : vous allez mitrailler car vous serez stressé, et quand on a peur de se louper, on photographie beaucoup plus (à défaut de beaucoup mieux…)

  • Un petit sac très pratique auquel vous êtes habitués, dans lequel vous ne laisserez que vos accessoires (vos 2 reflexs devront être à l’épaule pour ne pas perdre de temps)

  • Une ou deux batteries de rechange

D’autres éléments, comme un trépied ou un mini trépied peuvent être utiles, mais attention à ne pas vous encombrer outre mesure pour garder une très bonne capacité de mouvement dans l’action.

Les moments clés du mariage

Pour être vraiment efficace, hors mis votre technique de photographe (au besoin, voyez nos tutoriaux pour apprendre la photo), il va vous falloir être prêt pour shooter aux moments clés du mariage. Il y a en effet quelques instants à ne pas manquer (les tourtereaux ne vous le pardonneraient pas !) :

  • la signature à la mairie;

  • l’arrivée des mariés;

  • l’entrée dans l’église;

  • le baiser (french kiss, moment le plus important !);

  • la signature avec les témoins;

  • la sortie de l’église (très important);

  • les groupes d’invités lors du repas;

  • la première danse;

  • l’after, la soirée.

Si vous réussissez à shooter correctement tous ces moments, l’affaire est dans le sac.

Les photos officielles du mariage

En plus de ces photos le jour J, il y a les photos officielles, préparées et réalisées dans un cadre enchanteur et idyllique (au bord de l’eau, dans un château…). On ne vous confiera peut être pas la réalisation de ces images (très souvent laissées à un pro de la photo de mariage). Mais si c’est le cas, voici quelques conseils.

  • Les photos officielles sont des photos posées, préparées, et réalisées dans un endroit convenu à l’avance. Mettez vous d’accord sur l’endroit (vous pouvez être force de proposition si vous connaissez un super coin, mais souvent les mariés ont une idée très précise du cadre qu’ils souhaitent donner au reportage photo).

  • Préparez les poses à l’avance, soumettez en la majeure partie aux mariés pour validation, et gardez-en quelques unes pur la surprise ;).

  • N’oubliez pas votre flash : en extérieur si la lumière est intense, il pourra vous sauver la vie pour déboucher certains contrejours. Surtout, ne faites pas toutes vos photos au flash.

  • Soyez éclectique sur les prises de vues : vues rapprochées (portrait, robe, etc.) et vues plus globales.

  • N’hésitez pas à faire bouger les mariés, à les placer, etc. C’est un peu gênant au début mais vous allez vous apercevoir qu’ils aiment cela : ils se mettent en scène pour le plus beau jour de leur vie : ce sont eux les stars, sachez utiliser leur excitation pour refaire des vues ou peaufiner vos cadrages.

  • Shooter ! Il y aura du déchet, et le tri sera long. Tant pis, vous ne pouvez pas vous permettre de rater votre coup.